Norme ISO 22000

Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires (SDMSDA)

Exigences pour tout organisme appartenant à la chaîne alimentaire

La norme ISO 22000 (deuxième édition sortie en  2018) établit les exigences relatives à la mise en place et au suivi d’un Système de Management de la Sécurité des Denrées Alimentaires.

Cette norme ISO, élaborée à l’échelle mondiale par une organisation non gouvernementale, est sortie en 2005 pour la première édition et avait comme objectif premier de remplacer toutes les autres normes existantes qui concernaient la sécurité alimentaire. Les normes qui existaient à l’époque étaient surtout liées à des référentiels privés émanant de la grande distribution, comme par exemple: British Retail Consortium (BRC), d’origine anglo-saxonne, International Featured Standards (IFS), d’origine franco-allemande.

Or, la norme ISO 22000 n’a pas réussi son objectif premier, car elle n’a jamais été reconnue par le GFSI (Global Food Safety Initiative). Le GFSI est une organisation composée d’un Groupe issu de la Grande Distribution à l’échelle internationale. Et c’est également pour cela que les normes IFS et BRC existent toujours. La norme FSSC 22000 qui intègre les exigences de l’ISO 22000 et toute une série d’exigences complémentaires, est, elle, reconnue par le GFSI. La raison principale de cette non-reconnaissance de la part du GFSI, est due au fait que norme ISO 22000 ne fixe que des obligations de résultats (comme toute les normes ISO d’ailleurs), alors que BRC et IFS fixent des obligations de moyens. IFS et BRC peuvent donc être plus contraignants à appliquer que l’ISO 22000 mais pas toujours plus pertinents.

Alors que la mise en place des normes du type IFS et BRC relèvent d’obligations de clients issus de la Grande Distribution, l’adoption d’un système de management de la sécurité des denrées alimentaires du type ISO 22000 relève d’une décision stratégique de l’organisation qui peut l’aider à améliorer ses performances globales en matière de sécurité des denrées alimentaires.

Car en mettant en œuvre un SMSDA fondé sur la norme ISO 22000, les bénéfices potentiels pour un organisme sont réels ; en effet, cette norme se base sur une approche processus, une approche par les risques y compris les risques organisationnels au niveau stratégique , une analyse de dangers HACCP et le PDCA :

  • L’approche processus permet à un organisme de planifier ses processus et leurs interactions ;
  • La réflexion fondée sur les risques permet à un organisme de déterminer les facteurs susceptibles de provoquer une dérive de ses processus et de son SMSDA par rapport aux résultats attendus, et de mettre en place des mesures de maîtrise afin de prévenir ou de limiter les effets négatifs.
  • L’HACCP (« Hazard Analysis – Critical Control Point » ou Analyse des dangers – Points critiques de contrôle pour leur maîtrise) est la méthode de référence actuelle, y compris au niveau de la législation européenne, qui permet d’assurer la sécurité hygiénique des produits alimentaires de manière préventive.
  • Le cycle PDCA permet à un organisme de s’assurer que ses processus sont dotés de ressources adéquates et gérées de manière appropriée et que les opportunités d’amélioration sont déterminées et mises en œuvre.

CONCLUSION

La mise en place d’un Système de Management de la Sécurité des Denrées Alimentaires ISO 22000 conduit la Direction de l’Organisation à déployer des ressources humaines et matériels afin d’assurer la sécurité de ses produits et services.  Avec l’intégration des exigences complémentaires du FSSC, elle apporte également de la confiance à toutes les parties concernées, y compris à la Grande Distribution.

Ir Adélia BRITO, Directrice Qualité, Qualibel-Sogesal s.a.